UN PEU DE COHERENCE

Publié le par Philippe DAVID

UN PEU DE COHERENCE

Les fermetures pour des durées plus ou moins longues des usines automobiles de France sont là pour nous rappeler que la crise qui démarre sera longue, dure et que les lendemains qui chantent ne sont pas encore à l'ordre du jour.

Cependant, une chose me chagrine quand je vois les politiques, de quelque bord que ce soit mais surtout chez ceux se réclamant de l'écologie, se plaindre de ces fermetures d'usines. Ne sont ce pas les mêmes personnes qui demandent toujours plus de taxes sur les voitures (malus écologique; taxes sur les carburants etc...) alors que tout le monde sait que les taxes s'empilant aux taxes n'ont pour effet que de décourager l'achat de voitures? Ne sont ce pas les mêmes qui, lorsqu'ils sont élus dans des zones où se trouvent des sites de production, manifestent contre les fermetures le mardi après avoir défilé avec les écolos le week end pour fermer les villes aux voitures?

Un chiffre suffira à prouver la gravité de la situation des usines françaises: 10% de la richesse en France provient de l'industrie automobile et ce n'est pas en fermant des usines qu'on créera de la richesse en France. Oui à des voitures propres, non au matraquage des automobilistes. Et rappelons simplement qu'une usine automobile qui ferme, c'est une usine de pneus, une usine de sièges, une usine de verre, une usine de plastiques, une usine d'acier qui est à son tour mise en danger avec la mise en péril d'autant de milliers d'emplois.

Une fois de plus, un peu de cohérence serait de bon aloi dans les temps difficiles que nous vivons.

Philippe DAVID



Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cochise_fr 04/11/2008 09:41

Bonjour,

Petit rappel de cohérence:

L'argent n'est pas destiné à la spéculation financière. Il n'est qu'un moyen de fluidifier les échanges commerciaux beaucoup moins aisés en cas de troc, en faisant intervenir un intermédiaire de confiance (du moins en principe).

La Bourse a donc son utilité, pour l'échange de parts d'entreprises, mais pas pour spéculer sur la valeur de tout ou n'importe quoi à la façon d'un "bookmaker" ou d'un casino, et en particulier de spéculer sur l'échange monétaire ou sur le prix des matières. La Bourse ne doit plus être un centre de fabrication d'argent virtuel. Il est grand temps de remettre les pieds par terre et d'éliminer totalement les actifs toxiques et ceux qui les fabriquent.

Regardez bien autour de vous, la crise passe, mais ce sont toujours les mêmes acteurs et les mêmes règles du jeu..... (les 700 millions d'euros perdus de la caisse d'épargne n'en étant qu'un exemple.....imaginez si cela avait été 700 millions de profits....parce qu'ils se sont plantés, mais le risque était le même).

Alors, afin de rester cohérent, il serait peut être temps de virer les auteurs et les acteurs de tout ce "merdier" (pas très joli, mais explicite).

kéline 28/10/2008 13:14

tu démontres bien l ambiguité de ceux qui dénoncent d'un côté mais protestent de l autre
la cohérence n est pas toujours de la partie hélas

kéline 28/10/2008 13:14

tu démontres bien l ambiguité de ceux qui dénoncent d'un côté mais protestent de l autre
la cohérence n est pas toujours de la partie hélas

Benjamin Breeg 28/10/2008 09:31

Très cher simple d'esprit,

la Bourse est un outil, qui plus est, c'est un outil nécessaire voire indispensable à la bonne santé économique et financière des nations de ce monde.

Faut-il interdire la bourse sous prétexte que des abrutis se sont servi de l'outil au mépris de pires abrutis ?

D'ailleurs, j'irai même plus loin, le problème ce n'est pas la Bourse, ce ne sont même pas les abrutis qui se sont servi du système.

Le problème ce sont les Etats qui ont capitulé devant les traders ou autres ou même pire pour la FED, qui ont largement contribué au système en favorisant l'accès à la propriété pour des gens qui n'en avaient manifestement pas les moyens.

Mais je conçois très bien que ce type de problématiques vous dépassent.

Quant à votre patronyme, c'est très mal tombé et sachez que j'en suis désolé.

Bien à vous

PS : libre à vous d'être dominé mais svp ne m'entrainez pas avec vous

Philippe Sage 28/10/2008 00:22

Simple d'esprit, tu as raison.

Mais je vais te dire : si tu ne vois pas que ce qui se profile est un véritable carnage sans nom, alors je ne sais qui tu es, mais je présume de ce que tu n'aimes pas.
Je présume, je n'en tire aucune conclusion.
Le terme est important.

Sans rapport les suppressions d'emplois en cascade chez HP ? Chrysler ? Renault ? La Redoute ? La Camif ? La Société Générale ?
Tu veux que je continue la liste - ça tombe bien, c'est bientôt la Toussaint.

Ne fermons pas les bourses, moralisons plutôt l'immoralisable, et continuons à vivre dans l'indifférence.
Voire le mépris.

Car, pardonne-moi, je le sens suinter, le mépris, dans ton post.

Je n'en avais pas moi.
Pourquoi en as-tu ?

Tu es comme moi, un spectateur.
Impuissant.
Un dominé.

Mais tu as raison : le mépris doit être la réponse.
Peu importe.
Après tout, oui.
Peu importe.

Bonne nuit - c'est le cas de le dire tant elle va être longue, longue, longue ...

PS : mon nom je ne l'ai pas choisi, mais si tu as l'indélicatesse de jouer avec, grand bien te fasse. C'est un peu facile cela dit. Non ?