A SE TORDRE DE RIRE

Publié le par Philippe DAVID

A SE TORDRE DE RIRE

La sinistrose qui s'est installée en France ces dernières semaines pour cause de crise financière mérite une antidote. Et quelle meilleure antidote qu'une bonne crise de rire? Rien, si ce n'est une bonne crise de rire!

Et ce n'est ni une imitation de Laurent Gerra ou de Nicolas Canteloup, ni un sketch de Gad Elmaleh ou de Guy Bedos ni un DVD de Louis de Funès ou de Pierre Richard qui m'aura valu une crise de rire ce soir mais une info diffusée dans les journaux radios du soir.

Mais quelle nouvelle? La bourse a atteint un indice négatif? DSK a signé un contrat d'acteur pour un film olé olé appelé "Sept sur sept"? Arlette Laguiller est allé servir une soupe chaude aux traders en détresse du Palais Brongniart? Sarah Palin a compris pourquoi il y a, pour la citer, "beaucoup d'étrangers à l'ONU"?

Pas du tout. Rien de tout cela. C'est une information bien plus vitale pour l'avenir du pays qui est tombée ce soir: Les 221 parlementaires du collectif "jamais sans mon département" pour le maintien du numéro de département sur les plaques d'immatriculation ont gagné, le numéro de département restera OBLIGATOIRE sur les fameuses "plaques d'immat".

Cela doit leur faire plaisir, eux qui remuaient ciel et terre depuis des mois pour maintenir cet identifiant territorial sur les plaques d'immatriculation des véhicules. Il faut dire que ce combat représentait un vrai choix de société, on peut même parler dans ce cas de véritable choix de civilisation.

Mais le comique n'est pas là, il est dans le fait que le choix du département, qui rappelons le sera obligatoire, sera...libre! Ainsi vous pourrez habiter Paris et vous faire immatriculer "13" si vous êtes supporter de l'OM, habiter Perpignan et vous faire immatriculer "59" si vous avez aimé le film "bienvenue chez les ch'tis" ou habiter Strasbourg et vous faire immatriculer "29" si vous aimez le chouchen et le kouign amann. Le porte parole du ministère de l'intérieur a d'ailleurs déclaré que le choix du département se ferait en fonction "du département avec lequel le propriétaire du véhicule a les attaches les plus fortes".

On imagine déjà les conflits conjugaux  quand Monsieur sera Alsacien et Madame Lorraine, quand Monsieur sera Normand et Madame Bretonne ou quand Monsieur sera Toulousain et Madame Bordelaise. Finalement le plus simple sera pour les couples ou Monsieur sera Lyonnais et Madame Stéphanoise, la plupart des époux déclarant sans aucune arrière pensée à leur épouse: "Je te laisse le 42 et je prends le 69!"

Coluche avait raison quand il disait: "J'arrêterai de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de nous faire rire".

Une mesure aussi inepte ayant mobilisé autant de responsables politiques ( qui auraient pourtant d'autres chats à fouetter vu la situation) pendant autant de temps est en effet à se tordre de rire.

Philippe DAVID



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

celilou 06/11/2008 14:12

ha génial ! je vois que çà cogite toujours aussi fort chez nos chers députés.
Bon, ben moi je mettrais le "64" car j'adore me balader sur la corniche basque. On pourra changer
aussi, de temps en temps ??
Et toi ? tu prendras quel département ? :o)
bonne fin de journée

Philippe DAVID 06/11/2008 16:59


En ce qui me concerne j'hésite entre 46 où je suis né, 65/22/03 où j'ai des racines, 82 où je vis et 31 où je travaille...Cornelien


Fab 30/10/2008 12:26

Cette bande d'incapable se bat car ils savent que la disparition des départements sur les plaques annonce la suppression pure et simple de l'échelon "département" en France. Cette survivance de Napoléon n'a plus lieu d'être (le département était délimité pour que personne ne soit à plus d'une journée de cheval de la préfecture), mais les élus en croquent (conseils généraux, copinage, clientélisme, distribution d'avantages, etc.). Ils veulent continuer, et se moquent complètement des économies que pourra faire l'Etat en supprimant ses innombrables doublons.

PRM 29/10/2008 23:14

C'est que nos chers députés préparent un combat d'avenir : celui qui consiste à défendre les départements (avec les amis élus dans les Conseils Généreux) !
Avec un peu de chance, ils obtiendront la création d'un échelon administratif supplémentaire, entre la région et le département...
Sinon, on pourrait proposer d'inscrire sur les plaques un numéro de département n'ayant rien de commun avec le logo de la région apposé au dessus ; ainsi, si Madame vient du Nord et Monsieur des Bouches du Rhone il serait possible d'associer le logo de la région PACA au "59"... J'entrevois déjà un combat d'avenir...

kéline 29/10/2008 08:37

en effet, voila une mesure qui vaut son pesant de réflexion éclairée pour l'avenir du couple ;)

patrick CRASNIER 29/10/2008 08:17

Les enfoirés ce sont les députés, payés très chers pour utiliser leur temps à des conneries (quand il se déplacent au parlement) Les plaques d'immatriculations sont un excellent exemple de la connerie politique actuelle. En effet la décision de la nouvelle numérotation est prise et effective au 1er janvier, cette nouvelle numérotation est nationale, à vie pour le voiture et gérée nationalement sur un fichier internet. Plus d'intervention départementale et plus aucune référence à ces départements.
La vrai raison de la nouvelle numérotation est bien sur la suppression inévitable et nécessaire des départements. le vrai combat de ces imbéciles n'est pas comme ils le disent pour les véhicules mais pour leurs convictions profondes de dépenser plus pour gérer moins.
Alors s'ils obligent un numéro de département sur ces plaques (départements qui n'existeront plus) comment fera-t-on, qui décidera s'il y a infraction, quand, avec quelkle moyen de repression. Juridiquement leur loi ne tient pas et ne passera pas à terme, c'ets pour moi un gros effet d'annonce alors que tu as raison il ont vraiement autre chose à faire.