PAS LE MOINDRE DOUTE

Publié le par Philippe DAVID

PAS LE MOINDRE DOUTE

"La France est veuve" avait déclaré Georges Pompidou à la mort du Général de Gaulle. Aujourd'hui, avec la disparition de Soeur Emmanuelle, c'est l'humanité, et plus particulièrement les plus pauvres parmi l'humanité, qui est orpheline.

Personne n'oubliera cette voix aiguë qui tutoyait tout le monde et qui n'hésitait pas à sortir des dogmes de l'Eglise puisqu'elle était une farouche partisane de la contraception et du mariage des prêtres. Mais il faut dire qu'entre les bidonvilles du Caire et les ors du Vatican, entre le "terrain" et les théories, Soeur Emmanuelle avait pu se rendre compte que l'explosion démographique du tiers monde est la pire catastrophe qui arrive à la planète et, de facto, à l'humanité. Mais on ne va pas demander à la curie romaine, qui est à l'Eglise ce que les énarques sont à la France, de réfléchir aux drames de "l'humanité d'en bas".

J'ai la chance de connaître une personne qui l'a connue et qui m'avait demandé de lui dédicacer mon premier livre écrit il y a six ans. Je lui avais bien évidemment offert après le lui avoir dédicacé et je me souviens que j'avais eu beaucoup de mal à trouver des mots justes et que ma main tremblait en écrivant ma dédicace car j'avais le sentiment d'être tout petit face à une personne de cette envergure. Elle m'avait, après l'avoir lu, fait transmettre le message qu'elle l'avait beaucoup aimé, que j'avais des convictions et que mon analyse était la bonne ce qui, vous vous en doutez, m'avait beaucoup flatté.

Soeur Emmanuelle avait passé une grande partie de sa vie dans la pire pauvreté. C'était une véritable humanitaire, pas de ceux qui partent au bout du monde en jet privé entourés de caméras pour montrer le bien qu'ils font ou de celles qui demandent aux français, y compris les plus humbles, de donner leurs pièces jaunes alors qu'ils ont dépensé 4000 francs par jour de nourriture avec l'argent de ces mêmes français.

Reposez en paix ma Soeur car, si l'Eglise avait été aussi moderne que vous, je ne m'en serai peut être pas autant éloigné. Soyez heureuse au Paradis car, si il existe, vous y êtes déjà. De ça, je n'ai pas le moindre doute.

Philippe DAVID


Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M. 22/10/2008 09:11

C'était mon icône un modèle de femme comme je les aime, battante, dénonçant les bêtises de l'Eglise, elle va me manquer, mais ces écrits d'amour nous restent.

kéline 21/10/2008 19:45

mourir dans son sommeil son Dieu lui devait bien ça
Nous sommes tous touchés par sa mort n'est-ce pas la preuve qu'on a tous en nous cette aspiration à la générosité à l'amour des autres qu'elle incarnait si bien mais
aussi que nous avons tous souffert de nos pertes de valeurs ?

marielle 20/10/2008 20:00

Soeur Emmanuelle ne craignait pas de mourir , elle s'imaginait avec joie le moment où "elle serait comme une petite fille qui court dans les bras de son Père"..En revanche elle n'avait pas envie de souffrir , il semble qu'elle ait été exaucée .Elle a su faire jaillir de l'Amour et de l'Espérance des montagnes d'ordures , puisse son oeuvre se perpétrer ...MERCI SOEUR EMMANUELLE , vous étiez bavarde ET vous AGISSIEZ .