GRAND PRIX DE L'HUMOUR ECONOMIQUE

Publié le par Philippe DAVID

GRAND PRIX DE L'HUMOUR ECONOMIQUE

Tout le monde connaît le "prix de l'humour politique" décerné chaque année par le "club de l'humour politique" auquel André Santini est régulièrement couronné pour ses phrases comme "Saint Louis rendait la justice sous un chêne, Arpaillange la rend comme un gland" ou encore "Alain Juppé voulait un gouvernement ramassé. Il n'est pas loin de l'avoir".

Ce prix met régulièrement du baume aux coeurs à des français qui rient de moins en moins en voyant agir les politiques et j'ai décidé, dans le but de vous faire sourire en ces temps de récession et de vaches maigres, de créer le "prix de l'humour économique" dont le vainqueur en ce mois de janvier 2009 n'est autre que Carlos Ghosn, le PDG de Renault Nissan.

Dès le mois de décembre, Carlos Ghosn demandait une aide massive de l'état pour soutenir la filière automobile, demande à laquelle François Fillon a répondu favorablement la semaine dernière pour un montant de 5 à 6 milliards.

Le 20 janvier, dans les colonnes du "Figaro", Carlos Ghosn demandait "la suspension de la taxe professionnelle" pour le secteur ainsi que "soumettre les voitures importées à de nouvelles taxes".

On croit rêver en entendant les propositions du PDG de Renault Nissan. Pourquoi?

Tout simplement parce qu'il est amusant de constater que le PDG de Renault Nissan appelle à la rescousse le contribuable français alors que la holding Renault Nissan bv a été installée aux... Pays-Bas. Le fait que l'impôt sur les sociétés y soit moitié moins élevé qu'en France n'est bien entendu pour rien dans ce choix guidé exclusivement par la bonne odeur des tulipes! Ainsi Renault Nissan paye son impôt sur les sociétés aux Pays-Bas mais ce serait aux contribuables français de venir en aide à cette société. Chateaubriand disait: "c'est le devoir qui crée le droit et non le droit qui crée le devoir". Si Renault Nissan a le droit de payer moins d'impôts aux Pays-Bas, ce n'est pas aux contribuables français de payer mais aux contribuables néerlandais ou alors c'est à ne rien y comprendre.

Ensuite, pour la taxation des véhicules importés, on est en droit de se demander quelle mouche a piqué Carlos Ghosn. Pourquoi?

Tout simplement parce que les modèles Renault sont massivement importés, notamment dans le pied de gamme qui représente l'immense majorité des volumes de ventes de Renault ( les modèles comme la Laguna ou la Vel Satis étant des fiascos commerciaux).
La Logan? Fabriquée à Pitesti en Roumanie. La nouvelle Twingo? Fabriquée à Novo Mesto en Slovénie alors que l'ancienne Twingo était fabriquée à Flins dans les Yvelines. La Modus? Fabriquée à Valladolid en Espagne. La nouvelle Mégane? Fabriquée elle aussi en Espagne, à Palencia!

Si on suit les conseils de Carlos Ghosn, Renault court à la faillite puisque ce sont les modèles fabriqués en France comme les Yaris de Toyota, fabriquées à Valenciennes, ou les Smart de Daimler, fabriquées à Hambach, sans oublier les voitures de PSA fabriquées à Aulnay, Sochaux ou Mulhouse qui vont profiter de ce "néo protectionnisme. Au fait, rappelons que Carlos Ghosn appelait en 2005 à voter "oui" à la constitution européenne qui indiquait comme valeur cardinale "la concurrence libre et non faussée". Il doit y avoir quelque part un problème de cohérence dans la pensée de Carlos Ghosn...

Renault ayant été plusieurs fois été champion du monde de Formule 1 et Carlos Ghosn s'étant particulièrement illustré par son humour, je ne lui décernerai donc pas le Prix de l'humour économique mais le "Grand Prix de l'humour économique".

Philippe DAVID


Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

crasyone 26/01/2009 19:52

vi, sans oublier que monssieur voudrait des aides tout e délocalisant à tour de bras

J.D.Delaire 26/01/2009 17:02

Ah bon, a te lire je le prenais pour un petit plaisantin le Carlos