AUTOPSIE D'UNE MORT ANNONCEE

Publié le par Philippe DAVID

AUTOPSIE D'UNE MORT ANNONCEE

Ceux qui me connaissent connaissent ma grande passion pour le football, ce "jeu merveilleux" pour citer Edson Arantes do Nascimento alias Pelé, où s'affrontent deux équipes de 11 muées autant par des individualités que par un collectif que par un entraineur que par une tactique. Cette savante osmose fait ou ne fait pas une grande équipe. Il y a des équipes qui n'ont pas gagné le titre qu'elles méritaient et qui pourtant resteront éternellement dans les mémoires: La Hongrie 1954, la France 1958, les Pays-Bas 1974, la France et le Brésil 1982 et 1986, le Portugal 2004 resteront dans les mémoires même si elles n'ont pas gagné la coupe du Monde ou le championnat d'Europe. De ces équipes resteront Puskas, Hidegkuti, Kopa, Fontaine, Cruyff, Neeskens, Platini, Giresse, Zico, Socrates, Cristiano Ronaldo ou Déco. Toutes ces équipes auront été térrassées par des équipes moins belles, moins spectaculaires mais plus éfficaces parfois avec la complicité volontaire ou involontaire des arbitres. La Hongrie 54, les Pays-Bas 1974, la France et le Brésil des années 80 auront toutes eu à redire des arbitres lors de matches mythiques au cours duquel elles furent battues. La France 58 pleurera le fait d'avoir joué à 10 contre le Brésil de Pelé suite à la blessure de Jonquet tandis que le Portugal 2004 pleurera le football hyperréaliste des grecs. Ainsi va le football, un des rares sports où le meilleur ne gagne pas toujours.

Ainsi ce sport voit parfois se transformer en idoles des équipes ayant perdu. Lors de cet Euro Helvéto-Autrichien, l'équipe de France aura cumulé les vices plutôt que les vertus. Elle aura mal joué, n'aura pas été spectaculaire et n'aura donc fait rêver personne. Elle restera dans les équipes oubliées au cours d'une grande compétition alors qu'elle faisait partie des favorites et ne restera ni sur les tablettes, ni dans les mémoires. Mais pourquoi un tel échec?

Les raisons sont multiples mais le plus intéressant est qu'une équipe fonctionne comme un pays ou une entreprise.
Tout d'abord il y a les hommes et le premier responsable d'entre eux, c'est à dire le séléctionneur.

Comment expliquer la titularisation en défense de joueurs n'ayant pas, peu ou mal joué pendant la saison passée? Coupet: une demi saison pour cause de blessure, tout comme Sagnol. Thuram: un quart de saison par choix de son entraineur à Barcelone, un peu plus pour Abidal dans le même club. Gallas? Lui-même se disait "à 70%" pendant l'Euro. Résultat: une défense Coupet- Sagnol- Thuram-Gallas en déroute lors du match contre les Pays-Bas. La défense est remodelée pour le match contre l'Italie avec, dans l'axe le duo Gallas- Abidal, le premier étant toujours "à 70%" tandis que le second joue à un poste qui n'est pas le sien (axe alors qu'il joue côté gauche). Résultat: un Abidal dépassé avec une première alerte qui aurait pu valoir un premier but d'entrée de match, la seconde étant la bonne pour l'Italie avec pénalty et carton rouge suite à une erreur grossière d'Abidal toujours face à Toni. A 1/0 et à 10 contre 11 pour une heure, la messe était dite... Pendant ce temps, deux défenseurs centraux étaient sur le banc tandis que le meilleur d'entre eux la saison dernière, Philippe Méxes, était......à la plage pour cause de non séléction! Seul Evra a montré son talent ce qui fait peu pour une défense jouant à 4 joueurs hormis le gardien de but.

Comment expliquer au milieu la séléction de Vieira qui, bléssé, n'aura pas pu jouer une seule minute. Dans le même temps, Flamini jouait les remplacants par intermittence en faisant et défaisant ses valises pour une hypothétique entrée dans le groupe qui n'aura jamais lieu. Flamini quitte Arsenal pour le Milan AC et, qui connait ce club, sait qu'il n'achète pas un joueur à la légère. Makélélé? A 35 ans il fût bon dans les deux premiers matches mais fit naufrage dans le troisième mais 3 matches de haut niveau en si peu de temps sont durs à digérer à 35 ans! Comment expliquer la séléction de Malouda qui n'a pas beaucoup joué à Chelsea et dont un ami anglais, abonné à Chelsea, m'a dit que là-bas on dit de lui qu'il est "la plus mauvaise recrue de l'ère Abramovitch"? Seuls Toulalan et Ribéry ont surnagé au milieu ce qui fait peu pour une équipe jouant théoriquement à 5 milieux....

Quant à l'attaque elle ne marqua qu'un but en 3 matches, ne se créant aucune occasion au cours du non match contre la Roumanie, en vendangeant 4 ou 5 contre les Pays-Bas, avec il est vrai un pénalty flagrant non sifflé, et ne s'en créant que 2 ou 3 contre l'Italie. La présence d'un David Trézéguet, second meilleur buteur du calcio aurait certainement fait trembler les filets lors du match contre les Pays-Bas mais Domenech ne l'aime pas, comme Giuly ou Pirès..... On retiendra le but de Henry, le tir de Benzema sorti par Buffon et pour le reste....rien!

Quant à la tactique ce fût du n'importe quoi: 4/4/2 contre la Roumanie, 4/5/1 en début de match contre les Pays-Bas avant de finir le match à 3 attaquants pour atteindre l'apothéose contre l'Italie avec un match à gérer une heure à 10 contre 11 après avoir recommencé en 4/4/2. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits, un milieu n'y retrouverait donc pas ses attaquants!

Quant à la gestion du groupe, elle fût calamiteuse, avec des stars encadrées par les troupes d'élite de la police suisse qui allait jusqu'à fouiller les domiciles du voisinage! Ce n'était plus "l'équipe de France s'entraine" mais "FBI, portés disparus"!

Les mauvais hommes au mauvais postes; des joueurs trop vieux ou trop jeunes; un groupe sans esprit d'équipe; un manque évident d'envie (voir le pathétique France-Roumanie qui, vendu en pharmacie en cassette vidéo ou en DVD remplacerait n'importe quel somnifère sans effet sur l'organisme ni sur les comptes de la sécurité sociale); une bunkerisation du groupe et un patron défaillant ont conduit l'équipe de France à une des pires déroutes de son histoire et, disons le clairement, personne ne pleure l'élimination méritée de ce qui n'était même pas une équipe sur le terrain.

Une entreprise ou un gouvernement gérés de cette façon auraient aussi fait faillite ou implosé de manière prévisible. Ce billet rédigé à froid retrace l'autopsie d'une mort annoncée.

Philippe DAVID




 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne-So 23/06/2008 17:06

Tout à fait d'accord.Qu'on les foute au smic (largement suffisant pour jouer à la baballe, parce que des gens triment pour le gagner tout juste)!Avec augmentation en cas de victoire.Je peux vous dire que là ils en marqueraient des buts!

PRM 21/06/2008 23:28

A chaque fois qu'on parle de foot, la même question me revient à l'esprit : pourquoi les footballeurs continuent d'être si bien rémunérés, même en cas de défaite ? Je sais que les équipes internationales doivent faire face à la concurrence pour récupérer les meilleurs élèments. Mais les équipes nationales n'ont pas ces contraintes, les joueurs ne pouvant jouer que dans la sélection dont il ont la nationalité (les cas de double-natioanlité sont assez rares...). Ne pourrait-on pas partir d'un salaire de base "honnête" pour le voir gonfler en focntion des victoires ? Car on a parfois l'image d'un manque de dynamisme, de joueurs basés autant que starisés. Surtout que les matches en équipes nationales font un peu partie des extras...Mais je me trompe peut-être, étant loin d'être un expert, ni même un fan, u ballon rond.

patrick CRASNIER 20/06/2008 19:34

Domenech ne sait rien, il n'est responsable de rien et prend les journalistes pour des cons.Sauf que ..... même pour son mariage il s'est trompé de sélection, elle n'a pas l'air de vouloir se marier.Qiand on ne sait rien on ne sait rien le seul objectif possible fermer sa gueule.