J'IRAI LOUER UN DVD...

Publié le par Philippe DAVID

J'IRAI LOUER UN DVD...

Comme 15 millions de français j'ai suivi avec attention la prestation de Nicolas Sarkozy jeudi soir. Avec beaucoup d'attention même car, devant réagir à chaud dans la spéciale de bfmtv, j'avais pris près de 4 pages de notes mais un problème technique a fait que je n'ai pu passer que pendant une minute en fin d'émission.

Enfin, ces notes ne resteront pas lettre morte pour tout le monde puisque j'en ai gardé le meilleur pour les lecteurs du blog afin de leur donner ma vision du show télévisé , je n'ose pas parler d'interview, de jeudi dernier.

Pourquoi show télévisé? Tout simplement parce que la France est le seul pays du monde où le Président décide du nom des journalistes qui vont l'interviewer, que les questions lui sont soumises à l'avance pour que les réponses soient préparées avec ses conseillers en communication.
On est loin du journalisme à l'américaine où Dan Rather, le présentateur vedette du "CBS evening news" avait posé une question au Président Bush père et que, comme celui-ci ne répondait pas à sa question pourtant répétée plusieurs fois, avait carrément interrompu l'interview!

La dérive monarchique de la Vème république que je dénonçais dans le dernier article de ce blog est donc bel et bien une réalité et en aucun cas une vue de l'esprit.

Le pire était à venir. On commence avec l'affirmation que "l'argent prêté aux banques, 25 milliards, va rapporter à la France 1.4 milliard d'euros cette année".
On nous avait pourtant annoncé que l'argent était prêté aux banques à 8%! 8% de 25 milliards, cela ne fait en aucun cas 1.4 milliard, cela signifie donc qu'on nous a une fois de plus menti et que l'argent n'a pas été prêté à 8% mais à...5.6%!
De plus, l'état français n'ayant plus un sou, nous sommes obligés d'emprunter cet argent à un cours d'environ 4% ( le TEC 10, taux auquel l'état emprunte, était à 3.84% le jour de l'intervention du Président).
Faites le calcul vous même: 1.4 milliard (chiffre donné par le Président) - 960 millions (3.84% de 25 milliards) d'intérêts payés pour nos emprunts font 440 millions et pas 1.4 milliard!
Aucun interviewer présent sur le plateau n'a relevé!

Continuons. Pour expliquer la fermeture de Gandrange, Nicolas Sarkozy utilise pour argument final: "la production mondiale d'acier a été divisée par 2! La France ne peut pas être en dehors de cette réalité" .
Tout d'abord, B-A BA de l'économie, quand on parle d'augmentation ou de baisse on spécifie toujours depuis quand. Si une production a baissé de 50% sur les 20 dernières années, ce n'est pas la même chose que si c'est sur les 6 derniers mois.
Les chiffres réels sont que la production d'acier a augmenté de 40% depuis l'an 2000 avec une progression de 20% entre 2005 et 2008! Souvenez vous qu'il y a un an les médias nous répétaient à longueur de temps que la hausse des cours était due à la hausse de la demande, notamment pour l'acier. Connaissez-vous un produit dont la production a été divisée par deux dont le cours flambe? Personnellement je n'en connais aucun.
Toujours pas la moindre réaction d'un des interviewers!

Enfin, pour finir avec les chiffres, l'annonce de la suppression de la taxe professionnelle qui rapporte aux collectivités locales "8 milliards"  avec la création d'un nouvel impôt pour la remplacer. En fait, la taxe professionnelle rapporte non pas 8 mais 26 milliards aux collectivités locales, du simple au triple donc entre les chiffres annoncés et les chiffres réels!
Encore et toujours, silence total de la part des interviewers!

J'ai relevé l'ineptie de ces chiffres assis sur mon canapé, le seul doute que j'avais étant le montant de la "taxe pro" dont je savais qu'elle rapportait entre 20 et 30 milliards mais dont je ne connaissais pas le montant précis et vous comprendrez ma surprise, je dirais même mon écoeurement, de ne voir aucun des participants à ce grand show médiatique ( je n'ose pas parler de journalistes) relever du tac au tac au mieux des contre vérités au pire des mensonges caractérisés.

Ces absences de réaction m'ont conforté dans l'idée que si Nicolas Sarkozy avait affirmé face caméra que la terre est carrée, que Monaco est plus grand que la Russie et qu'Andorre est plus peuplée que la Chine, Laurence Ferrari, David Pujadas, Alain Duhamel et Guy Lagache auraient dit  "Amen".

Alors deux conclusions s'imposent:
-Soit les "journalistes" présents n'ont aucune compétence économique, auquel cas ils n'étaient pas à leur place;
-Soit ils n'ont aucun courage auquel cas ils n'étaient pas encore une fois à leur place.

Je rajouterai à leur discrédit le fait qu'aucune question sur l'état désastreux des finances publiques n'ait été posée alors que les milliards sont sortis du chapeau du Président dès le début (nouvelles lignes TGV; canal Rhin-Rhône; campus universitaires etc...) et que des questions n'ayant rien à voir avec le thème de l'émission "Face à la crise" lui ont été posées comme la réforme des lycées ou la réintégration par le Vatican d'évèques tenant des propos nauséabonds!
Mais la commission de censure de l'Elysée a certainement fait passer sous le tapis les questions génantes lors de leur présentation avant l'émission par les présentateurs de la soirée, vieille tradition monarchique oblige.

Enfin, pour revenir sur la suppression de la "taxe pro", vous pourrez constater en relisant l'article de ce blog intitulé "Grand prix de l'humour économique" que le Président a repris à la lettre les demandes de Carlos Ghosn dans ce domaine, preuve que ce blog est certainement plus sérieux que les canaux d'information officiels.

On pensait, au nom de la rupture, en avoir fini avec les fausses interviews préparées à l'avance et avec les présentateurs cire pompes qui laissent dire tout et n'importe quoi sans relever quoi que ce soit.

On n'a donc pas assisté à une interview jeudi soir dernier mais plutôt à une pièce de théâtre.

Pour le prochain show télévisé du Président, j'irai louer un DVD...

Philippe DAVID



Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PRM 12/02/2009 22:31

J'ai bien peur que la nullité ET le manque de courage des journalistes pour apporter une contradiction plus que justifiée est à mettre en cause. Ce n'est pas pour autant qu'ils devront laisser leur place à des collègues plus pugnaces... au contraire !

J.D.Delaire 09/02/2009 03:08


Devinez de qui on parle ?

"Que peut-il ? Tout.>> Qu'a-t-il fait ? Rien.>> Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la> face de la France, de l'Europe peut-être.>> Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.>> Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à> tout, il court après les projets ;>> ne pouvant créer, il décrète ;>> il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel>  mais, hélas ! cette roue tourne à vide.>> L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est> un carriériste avantageux.>> Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui> brille, toutes les verroteries du pouvoir.>> Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a> des caprices, il faut qu'il les satisfasse.>> Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure> le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'> éprouve pas quelque surprise.>> On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au> nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !>> Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme> médiocre échappé ".>>> Il s'agissait bien entendu d'un Texte de Victor Hugo, au sujet de Napoléon III... Comme quoi, ce n'est pas la première fois que tout cela arrive.  

crasyone 08/02/2009 19:10

bien d'accord avec toi quant à la transparence des journalistes !!!

Marielle 08/02/2009 13:52

Je ne pense pas du tout que notre Président ne moque de nous , je constate , au contraire qu'il se préoccupe beaucoup des français qui lui font confiance autant que de ceux qui ont manifesté leur détresse dans la rue.Il associe toutes les personnes de bonne volonté à proposer des solutions à la terrible crise que le monde traverse , à  droite, à gauche, au centre ,au medef, aux partenaires sociaux, à l'Europe, aux USA ...Je pense que nous avons un Président courageux et responsable , qui ne distribue pas l'argent public à l'aveuglette (dépense) mais prend au contraire des garanties avec le choix de  l' investissement.Les journalistes présents sur le plateau n'ont pas communiqué leurs questions à l'Elysée et le Président ne leur a donné aucune consigne ... c'est peut-être la raison de leur "mollesse"... quant au choix des journalistes c'étaient ceux du 20h qui s'adressent tous les soirs aux français , où est la faute ?Philippe relève des erreurs , il a raison , mais certains medias assénent des mensonges ... Quand je regarde les résultats de la gouvernance socialiste espagnole , je préfère vivre en France...Bon, vous remarquerez que je suis indulgente avec les petits faux-pas de Nicolas Sarkozy , j'ajoute que je me réjouis de l'avoir comme Président de notre beau pays .Bon dimanche à tous !

J.D.Delaire 08/02/2009 12:13

Ce ne fut pas une interview, mais une parodie ! En fait le Tsar Nicolas Sarkozy 1er, nous a fait un communiqué, devant des journalistes aux ordres...!J'ai bien peur que cela n'ai pas convaincu beaucoup de français touchés par la crise !Dans tous les cas, ayan regardé l'enregistrement et les commentaires, je suis convaincu qu'il s'est fichu de nous avec des chiffres bidons, comme il s'est fichu des sidérurgistes de Gondrange ! Si tu n'as besoin de rien, le Tsar de la vraie/fausse rupture, qui confond dynamisme avec agitation ou désormais tout sera comme avant, est là sur ton écran télé !Tiens en prime une citation :
Voltaire : "Les méchants n'ont que des complices, les voluptueux ont des compagnons de débauche, les intéressés ont des associés, les politiques assemblent les factieux, le commun des hommes oisifs a des liaisons, les princes ont des courtisans ; les hommes vertueux ont seuls des amis". Mais alors qu'est ce que la fraternité ?