LA VICTOIRE EN PLEURANT

Publié le par Philippe DAVID

LA VICTOIRE EN PLEURANT


La première bataille du "Chemin des Dames" entre Ségolène Royal et Martine Aubry vient de prendre fin avec une victoire à la pyrrhus de la seconde sur la première, l'écart au niveau national n'étant que de...42 voix. La faiblesse de l'écart entre les deux candidates explique le climat délétère au sein du parti socialiste (climat délétère qui ne date pas d'aujourd'hui), les partisans de Ségolène Royal parlant ouvertement de fraudes dans le département du Nord (fédération de Martine Aubry) et de la Seine Maritime (fédération de Laurent Fabius).


Cependant, cette victoire est en réalité une déroute pour Martine Aubry et une victoire pour Ségolène Royal. Pourquoi? Tout simplement parce que le premier tour avait donné les résultats suivants: Royal 29%; Aubry 25%; Delanoe 25% et Hamon 19%. Delanoe se ralliant après le premier tour ( ou plutôt après le congrès de Reims, ce qui montre tout son courage politique) à Aubry et Hamon appelant à voter Aubry après le second, les résultats auraient dû être les suivants: Royal 29%; Aubry 71%. Que nenni, on se retrouve à un 50/50 alors que, si les reports de voix avaient suivi les consignes des leaders, on aurait eu un résultat plus proche de 3/4 vs 1/4.


Comment Martine Aubry peut-elle crier victoire avec une telle déperdition de voix entre chaque tour de scrutin?
Il s'agit en effet pour elle d'une véritable déroute puisqu'il lui manque 21% des suffrages qu'elle pouvait espérer!


Comment Martine Aubry va t'elle diriger le PS avec le climat électrique qui y règne?

Avec les fabiusiens et les hamonistes qui votaient non à la constitution européenne alors qu'elle déclarait "Ce traité, il suffit de le lire pour voter oui"!

Ou avec les euroenthousiastes delanoeistes et strauss-kahniens qui, on s'en doute, n'ont pas la même conception de l'Europe que leurs "amis" de l'aile gauche du PS?


Avec qui nouera t'elle des alliances?

Avec la LCR comme le dit la motion Hamon ou avec... personne, puisqu'elle a refusé toute alliance avec le MODEM alors qu'elle s'est alliée à ce même MODEM pour gagner la mairie de Lille ce qui prouve que la rhétorique de Martine Aubry se résume à "faîtes ce que je dis mais pas que je fais" et qui confirme qu'elle partage au moins une chose avec Ségolène Royal qui est que la cohérence n'est une valeur cardinale pour aucune des deux.


Quant à Ségolène Royal, on peut qualifier son score de victoire car passer de 29% à 49.98% alors que tout le monde, éléphants en tête, la démolissaient à longueur de temps, est le signe qu'il faudra compter avec elle au PS et dans la politique française.


La première bataille du Chemin des Dames avait eu lieu en août-septembre 1914 et avait vu, après des pertes humaines terribles, le front se stabiliser pour 3 années de guerre de tranchées.


La seconde eut lieu d'avril à juin 1917 avec des pertes énormes qui aboutirent au limogeage des chefs militaires français Nivelle et Mangin dont les méthodes avaient été à l'origine des mutineries.


La troisième eut lieu de mai à août 1918 et vit les alliés récupérer le terrain perdu avant la victoire finale en novembre.


La première bataille du "Chemin des Dames" du parti socialiste s'est terminée hier au soir et nous sommes partis pour trois ans de guerre de tranchées entre les différents courants, la seconde bataille ayant lieu pour la désignation de la candidate socialiste à la présidentielle de 2012. Et, vu l'état du PS, la victoire décisive risque de ne pas avoir lieu preuve que l'histoire, si elle se répète, ne se répète pas toujours complètement.


Pour Martine Aubry et pour le parti socialiste, le scrutin d'hier au soir se résume se résume à une phrase: "La victoire en pleurant".


Philippe DAVID






Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pinocchio 15/12/2008 22:33

Alerte Enlèvement !
http://toulousoscopie.over-blog.com/article-25829145.html

PRM 05/12/2008 17:58

En effet, l'analogie, bien trouvée, n'est pas loin !
Reste que, au lendemain de cette débacle (le 30 novembre), le PS a réussi à reprendre, et avec les honneurs (54 %) un siège de député à la droite en Gironde. Comme quoi l'électorat de gauche, finalement psychologiquement différent de celui de la droite, est insensible au bordel affiché rue de Solférino. A moins qu'il l'apprécie... La droite divisée de cette manière aurait bien du mal à avoir de telles victoires...

J.D.Delaire 26/11/2008 09:55

20 à 25% des adhérents au Parti Socialiste sont des élus. 10 à 15% sont employés dans des collectivités locales. Mais cela ne suffit pas à les faire voter puisqu’on a pu constater une large abstention (près de 50%) lors du vote sur les motions qui s’est déroulé la semaine dernière. La tentation est quelquefois forte pour un secrétaire de section de faire voter les absents, en signant simplement à leur place, ou bien en faisant voter des remplaçants, puisqu’on ne demande pas de pièce d’identité aux votants (”un acte de confiance et de convivialité”). Extrait du compte-rendu d’un scrutateur national de l’élection :

Débarquement subit et simultané d’une douzaine de gamins (16 à 19 ans maxi ?) en tenue de foot (crampons avec de la terre…) qui vont vers l’urne très très “drivés” : on leur donne le bulletin, on leur montre où cocher - à la chaîne - et enfin, chose que je n’aurais même pas osé imaginer !, on annonce haut et bien fort “Toi, M. Bidule Truc, là, allez tu votes”, les gamins hilares se succédant pour apposer un vague gribouillis, grimant difficilement leur nom d’emprunt… J’ai testé quelques-uns, ils ne répondaient pas à leurs prétendus “prénoms”… Est-il besoin de mentionner qu’ils étaient presque tous beurs ou blacks de ce quartier populaire et que, comme par magie, leurs noms et prénoms du moment étaient tous très “européens”..; ?

Des membres du PS locaux - de tous âges - nous ont simplement dit dans la nuit, presque blasés : ces jeunes ont tout simplement gagné “50 euros en liquide” en venant à la section ce soir. Attention : je ne saurais pas jurer que ce fut bien le cas - puisque c’était à l’abri de mon regard déjà fort occupé - mais c’est une des explications très plausibles pour expliquer cet afflux et motivations à voter pour autrui en ricanant…

La lecture de l’ensemble du compte-rendu est savoureuse : “aucun isoloir ou coin un tant soit peu clos ou isolé pour voter”, “une urne artisanale non transparente”, “un responsable local surpris à plusieurs reprises en train de signer en douce, au feutre noir, en lieu et place de militants du fichier“, “je ne compte pas les fois où on m’a fortement incité à quitter la pièce pour manger un morceau”, “un mode de dépouillement un peu baroque”, des gens “faisant finalement leur choix de case au vu et au su de tou-te-s, après index dûment posé là où il faut par les gens du cru”.

Source : Lucien-Alexandre Castronovo, ancien conseiller municipal PRG d’Aix-en-Provence

M. 23/11/2008 01:12

Si fraude il y a autant que tout soit contrôlé, côté Royal et côté Aubry ainsi, on connaîtra (peut être) les forces occultes auxquels s'accrochent certains éléphants.Une lecture du côté d'Intox 2007 :

http://www.intox2007.info/index.php?post/2008/11/22/Probleme-de-comptage-de-votes-a-Lille

et encore ceci :

http://www.intox2007.info/index.php?post/2008/11/22/42-X-18-qui-baisse-encore

J.D.Delaire 22/11/2008 17:52

En son temps François Mitterrand a toujours déclaré : " la majorité c'est 50% des voix plus ...une !" Bécassine ne se rappelle plus ce que lui a appris son mentor !
En l'état le PS est ingérable, à suivre les actions et déclarations, cette semaine en vue de procéder à un troisième tour ! Il va encore y avoir du sport et de l'émoglobine...!