LE CHANT DU CYGNE DANS UN CHAMP DE RUINES

Publié le par Philippe DAVID

LE CHANT DU CYGNE DANS UN CHAMP DE RUINES...

Reims est, dans l'histoire de France, une ville marquée du sceau de la guerre. Ville martyre pendant la première guerre mondiale; ville où a été signée la capitulation allemande le 8 mai 1945; ville où s'est tenu le congrès du Parti Socialiste le week-end dernier. Et cette dernière bataille n'est peut-être pas la moins violente qu'a connu la capitale de la Champagne...

En effet, entre ce que « Le Figaro » a qualifié de « Nuit des longs couteaux », que j'appelerai « Nuit des longs manteaux », les socialistes français se « taillant des costards » sur mesure alors que les nationaux-socialistes allemands s'égorgeaient pour de bon, et l'état dans lequel se trouve le PS ce lundi, on peut dire que la bataille a été rude, fratricide, totale et que, comme toute grande bataille, elle laissera des traces.

On avait connu le congrès de Metz en 1979 au cours duquel « mitterrandistes » et « rocardiens » s'étaient déchirés. Celui de Rennes en 1990, au cours duquel les « jospinistes » et les « fabiusiens » s'étaient tirés à vue. Le dernier affrontement sera celui de Reims, le parti socialiste étant probablement passé le week-end dernier de l'état de mort cérébrale à l'état de mort tout court. En effet, certaines questions se posent désormais inéluctablement et exigent des réponses.

Que vont faire ensemble des gens qui se détestent au point de ne pratiquer entre eux que l'intrigue, les coups bas, les revirements et les reniements en permanence?

Que vont faire ensemble des gens qui n'ont aucun point commun comme Benoit Hamon et Ségolène Royal, sans oublier Martine Aubry qui risque de gagner le poste de premier secrétaire en ralliant les voix de Bertrand Delanoë qui a appelé à voter pour elle lundi alors qu'il ne donnait pas de consignes lors du congrès ( ce qui apporte la preuve de son grand courage politique)?

Quelle va être la voie choisie par Martine Aubry si elle gagne? La social-démocratie qu'elle vilipende aujourd'hui alors qu'elle a appelé à voter pour la constitution européenne en 2005 ou la voix fabiusienne qui appelait à voter « non » à ce même traité?

Quelle alliance fera t'elle? Regardera t'elle vers le MODEM ou vers la LCR, les deux étant parfaitement incompatibles? Tout est possible puisque Ségolène Royal avait dit après sa défaite à la présidentielle qu'elle voulait un gouvernement allant « de Bayrou à Bové »! Si Ségolène Royal l'a proposé, pourquoi pas Martine Aubry?

Le changement de cap de Bertrand Delanoë fait désormais clairement de Martine Aubry la favorite pour le poste de premier secrétaire et la charge d'une violence inouie de Jack Lang ce matin sur RTL prouve que les coups hauts et bas ne sont pas terminés et qu'ils ne s'arrêteront pas jeudi, quel que soit le vainqueur.

Le futur premier secrétaire reprendra un parti déchiré dans lequel les haines et les rancoeurs seront bien plus forts que les convergences et le projet politique.

Le week-end dernier, le Parti Socialiste a fait son chant du cygne dans un champ de ruines.

Philippe DAVID

 

Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pinocchio 19/11/2008 22:58

Une bouteille de Gaillac nouveau au 100ème signataire de ma pétition!

crasyone 19/11/2008 19:48

j'espère simplement que les militants -qui trancheront in fine- ne verrons pas leur avis piétiné par les éléphants et leurs petits

Garonne 19/11/2008 09:19

non, ils se réuniront pour s'opposer à Sarkozy, c'est bien leur seul dénominateur commun aujourd'hui.

Par contre, je crois que si Sarko disparait le PS implose vraiment ...

J.D.Delaire 19/11/2008 01:57

Jeudi au PS ce sera la journée la plus sanglante pour les candidats au poste de secrétaire national ! Quel qu'en soit le gagnant(e), le PS est ingouvernable et va exploser au moins en deux morceaux, voir plus !
Tant pis !

Garonne 18/11/2008 17:59

article dur mais au combien vrai ...