UN EXEMPLE PARMI TANT D'AUTRES...

Publié le par Philippe DAVID

UN EXEMPLE PARMI TANT D'AUTRES...

Le grand prix de France de Formule 1 devrait déménager de Magny-Cours vers, si les choses se confirment, Marne la Vallée. Il est vrai que le circuit de Magny-Cours est situé au fond de nulle part, que les infrastrucutres routières pour y aller sont saturées pour le grand prix, que les infrastructures hotelières y sont notoirement insuffisantes (mais qui investirait dans un hôtel pour le remplir une semaine dans l'année?) et que ce n'est pas demain la veille qu'il y aura un aéroport international dans la Nièvre ni même une gare TGV.

Ce déménagement prévisible nous met une fois de plus devant un mal typiquement français: le gâchis d'argent public pour la mise en valeur du fief d'un homme politique, de deux hommes politiques dans ce cas.

En effet, le circuit de Magny-Cours a été construit au fin fond de la Nièvre afin de satisfaire le seigneur devenu roi à l'époque, François Mitterrand, et son acolyte devenu ministre, Pierre Beregovoy, tous deux élus de la Nièvre. Les nivernais méritaient bien un grand prix de Formule 1 puisqu'ils avaient élu et réelu depuis des années ces deux hommes qui avaient atteint le haut de la pyramide de l'état.

Le grand prix de France se déroulait auparavant au Castellet, entre Marseille et Toulon ou à Dijon Prénois, à 1h45 de Lyon par autoroute. Les deux sites avaient à proximité de grandes villes, des infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et hotelières. Pourtant il fût décidé de construire un circuit de Formule 1 au milieu de nulle part pour faire plaisir au Prince peu importe le coût pour le contribuable. Rappelons simplement que le triple champion du monde brésilien Nelson Piquet avait répondu aux journalistes qui l'interrogeaient sur les qualités du circuit après le premier grand prix qui s'y était disputé: "tant d'argent pour ça...c'est de la merde!" . Mais peut-être Nelson Piquet n'avait il pas les connaissances en termes de circuits qu'avaient François Mitterrand ou Pierre Beregovoy...

Le "déménagement" du grand prix de France signerait certainement la mort définitive de Magny Cours auquel cas cela serait encore une fois un exemple du gâchis de l'argent public. Un exemple parmi tant d'autres.

Philippe DAVID


Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J.D.Delaire 16/10/2008 19:40

Et oui, François Pierre et Guy (Ligier) ont beaucoup dilapidé pour la Nièvre, mais François avait la chambre 15 à l'hotel du vieux Morvan à Chateau Chinon, loin du circuit et c'était son pied à terre et fief électorale !