DE QUI SE MOQUE T'ON?

Publié le par Philippe DAVID

DE QUI SE MOQUE T'ON?

Il y a des choses qui font plaisir comme l'abandon de l'appartement de 200m2 rue Bonaparte par Christian Poncelet qui n'a pas pu s'empêcher de traiter de chiens ceux qui s'étaient offusqués de ce privilège exorbitant. Ayant fait partie de ceux là, je suis fier de savoir que mon aboiement parmi tant d'autres aura fait basculer la balance du bon côté , c'est à dire du côté de l'argent des contribuables.

Cependant, une autre information tombée cette semaine nous montre à quel point le gouvernement, qui demande toujours plus d'efforts aux français, s'abstient bien de faire des efforts en ce qui le concerne. La preuve? L'incident aérien qui est arrivé à François Fillon le weekend dernier, incident au cours duquel le falcon 900 dans lequel il voyageait a failli percuter un avion de tourisme.

On a donc appris, grace à cet incident, que le premier ministre, pour aller passer ses weekends en famille aux confins de la Sarthe et du Maine et Loire, faisait l'aller retour en avion, le voyage étant payé par les contribuables. Au diable l'avarice, chose logique avec l'argent des autres, plutôt voler en Falcon 900 de 13 places à 6000 auros l'heure de vol qu'en Falcon 50 de 8 places à 4000 euros l'heure de vol.

Rappelons simplement qu'un TGV va de Paris au Mans en 55 minutes et que le prix des billets, fût-ce pour une famille nombreuse, n'atteint jamais les sommes évoquées auparavant.

N'est ce pas le même François Fillon qui nous disait il y a un an que " la France était en faillite", faillite dont on sait désomais qu'elle ne l'empêche pas de dormir et encore moins de voyager à grands frais.

On attend les réactions outrées de Jean-Louis Borloo et  Nathalie Kosciusko-Morizet pour les tonnes de CO2 déversées dans l'atmosphère par le Falcon de François Fillon alors qu'un voyage en TGV se serait révélé bien moins polluant.

La prochaine fois que François Fillon, Nicolas Sarkozy, un membre du gouvernement ou de la majorité demandera à nouveau des efforts aux français, une seule question se posera: De qui se moque t'on?

Philippe DAVID

 

 

Publié dans vudedroite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kéline 07/10/2008 07:09

plus encore qu en temps normal, en période de crise on attend que nos dirigeants soient exemplaires et on regrette que ce ne soit pas le cas car c est  vraiment à ce prix que s'établirait la confiance

J.D.Delaire 05/10/2008 09:34

Et ces beaux messieurs et belles dames, nos ministres, viendront nous faire la morale dans nos provinces !Hélas les chiens dont je fais parti aboient et la caravane de ces ministres passent !De qui se moque t'on, de nous les électeurs et contribuables !Les ELECTIONS EUROPEENNES APPROCHENT, il ne faudra pas voter pour l'UMP ou le PS, mais pour le renouveau de la classe politique et en cette période anniversaire des 50 ans du retour au pouvoir du général De Gaulle, voter pour les candidats new gaullistes et républicain de Debout La République, représenté par son leader Nicolas Dupont-Aignan !

PRM 05/10/2008 00:00

Il n'y a plus grand chose de rationnel lorsqu'on prend l'avion pour de telles distances. C'est dommage.Mais bon, tous les anciens locataires de Matignon nous parlent de l'inconfort des lieux, cela malgré les boiseries. Alors, il leur faut bien se rattrapper, au risque d'être d'une part ridicule, mais surtout incompréhensible pour le français plus apte à voir les gouffres (pourtant, somme toute, relatifs) dans les dépenses des ministères que dans l'absence de gestion rationnelle des aides publiques.

patrick CRASNIER 04/10/2008 20:51

oui ils sont tous pareils c'est pour cela que rien ne change, ils viennent tous du même creuset l'ENA.Alors malgré les belels paroles, adieu l'abandon du cumul des mandats, adieu les aconomies de l'état, adieu l'honnêteté politique, mais nous avons les élus que nous méritons !!!!Le vrai combat serait de les virer tous meis là personne n'est d'accord sur le moyen.

crasyone 04/10/2008 19:01

C'est en effet scandaleux...mais puis-je faire remarquer que là dessus, il n'y a aucun clivage politique : PS comme UMP vivent sur le cul de la princesse